Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans son dernier rapport sur le portrait social de la France publié en novembre 2012, l’INSEE dresse le panorama de la situation sur le marché du travail révèle que les hommes en couple sont mieux insérés sur le marché du travail et que les femmes en couple sont souvent plus inactives – ce qui était attendu – et moins souvent au chômage.

En d’autres termes, si vous êtes une femme célibataire, votre proximité avec le chômage est plus grande que si vous être un homme en couple.

En 2011, 73 % des couples entre 30 et 54 ans sont des couples de personnes en emploi. Seulement 13% des couples sont touchés par le chômage.

S’agissant du rééquilibrage entre les hommes et les femmes, on s’aperçoit en conséquence qu’il y a donc encore du chemin à parcourir.

Ce chemin se retrouve également dans l’étude des catégories sociaux-professionnelles : dans  seulement 24% des cas, les 2 conjoints appartiennent à la même catégorie ; dans les autres couples, l’homme occupe très majoritairement une position professionnelle supérieure à celle de sa conjointe.

Le taux d’activité des femmes ressort à 66,2% pour les 15/64 ans pour 74,8% pour les hommes.

Le taux n’évolue donc pas ou peu par rapport à 2010 (en 2010 il était respectivement de 66,1 % et 74,9%).

Au niveau Européen, la France apparait comme étant un parent pauvre puisque sur l’activité des hommes seuls, la Belgique, la Bulgarie, la Hongrie, l’Italie, la Lituanie ont un taux d’occupation des hommes inférieur (la moyenne de l’Union Européenne à 15 est 79% et à 27 à 77,6%) et pour les femmes en revanche, la France se trouve dans un niveau supérieur à la moyenne (à 15, 65,8 % ou à 27 64,4%) mais inférieur à l’Allemagne par exemple à 70,8%.

Il est à noter que le taux d’activité des hommes Allemands de 15 à 64 ans est de 82,3%...
Tag(s) : #Politique de Sécurité Sociale

Partager cet article

Repost 0